Avez-vous confiance dans vos dirigeants ?

Deux études montrent qu’une part importante des salariés ont peu confiance dans leurs dirigeants : l’étude internationale d’Edelman et l’étude du CSA.

L’étude d’Edelman mesure la part des salariés qui font confiance à leur employeur. Elle permet une comparaison internationale et montre que la France (60%) est dans le bas du classement, loin derrière les Etats Unis (79%) ou le Royaume Uni (71%). Pour ceux qui sont habitués aux enquêtes d’opinion au niveau international, il est très fréquent de constater qu’en France s’exprime plus facilement la critique vis à vis de ceux qui détiennent le pouvoir ou l’autorité. Néanmoins, il est intéressant de voir la progression entre 2016 et 2018 avec +12%. C’est un signal positif !

La question posée en 2017 sur la confiance dans le dirigeant de l’entreprise positionne la France dans le bas du classement, avec seulement 23% des salariés qui considèrent comme très crédible leur dirigeant.

L’étude du CSA de décembre 2018 montre que 44% des salariés n’ont pas confiance dans leur dirigeant, ni dans leurs orientations stratégiques. Cela signifie qu’une petite majorité de salariés (56%) font confiance, ce qui est très proche des résultats de l’étude internationale d’Edelman (60%).

Comment construire la confiance ?

Il existe des leviers pour renforcer la confiance et beaucoup d’entreprises ont reconstruit la formulation de la vision et de la mission (ou la raison d’être) en partant des expressions des salariés les plus engagés. Cette façon de s’appuyer sur la participation des salariés est certainement avec la puissance des outils digitaux une piste importante pour gagner la confiance et améliorer les performances. Pour créer la confiance il est plus important d’écouter que de s’exprimer. Certains dirigeants ne consacrent pas assez de temps à cette écoute ou bien se sont entourés de personnes qui regardent plus en haut qu’en bas.

Qu’en pensez-vous ?

Extrait de l’étude du CSA :

« LE DIGITAL ET L’INNOVATION, DEUX LEVIERS D’ACTION POUR FAVORISER L’ENGAGEMENT

Parmi les leviers d’action pour agir sur l’engagement des salariés, l’étude révèle que plus le caractère innovant de l’entreprise est perçu par les salariés, plus ceux-ci se sentent engagés. Une entreprise qui n’innove pas semble ainsi condamnée y compris aux yeux de ses salariés. 

Par ailleurs, la perception de l’impact du digital sur son travail apparait également comme un levier important dans la mécanique de l’engagement. Motivation, projection, satisfaction au travail, confiance dans son avenir au sein de l’entreprise : le digital joue sur l’ensemble de ces dimensions, représentant pour certains une menace, pour d’autres des opportunités. »

Etude CSA décembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *